L’Ecole à l’Hôpital racontée en dessins chaque semaine / 6 et 7

Nous partageons deux croquis de Wandrille Leroy et Michel Lauricella dont le coup de crayon, très différent de l’un à l’autre, nous rend des moments de cours donnés dans deux hôpitaux : en dialyse à Trousseau et dans une chambre de l’hôpital Necker.

Dessin de Wandrille Leroy fait à Trousseau en avril 2018
Dessin de Michel Lauricella fait à Necker en avril 2018

l’Ecole à l’Hôpital racontée en dessins chaque semaine / 4 et 5

Deux beaux moments de transmission entre un enseignant et son élève saisis par Françoise Baume à St-Louis en mars 2018 et par Marielle Durand au Centre Scolaire Tarnier en avril 2018. Merci à ces deux dessinatrices qui ont su nous rendre ces instants avec talent.

Dessin de Françoise Baume réalisé à St-Louis en mars 2018
Dessin de Marielle Durand fait au Centre Scolaire Tarnier le 4 avril 2018

Le projet LAB’Hôpital soutenu par la Fondation Thales

La Fondation Thales a souhaité soutenir l’Ecole à l’Hôpital et son projet Lab’Hôpital, qui a pour but de favoriser l’apprentissage des sciences par l’expérimentation. Ce soutien de 10 000 € servira à équiper une salle de sciences à l’hôpital pédiatrique de Bullion et à constituer des mallettes d’expérimentation scientifique mobiles pour les interventions au chevet dans d’autre sites hospitaliers. Le projet a été initié par un enseignant bénévole de l’Ecole à l’Hôpital et cadre retraité de Thales, Mr Yannick Mahias, et porté en interne par un salarié, Mr Clément de Foucauld. Merci à eux, qui se sont mobilisés et à Thales pour son engagement en faveur de l’éducation.

De gentils ogres pour croquer les enfants à l’hôpital !

Après ceux de Saint-Louis, ce sont les jeunes malades de Trousseau qui se sont fait « croquer » par deux dessinateurs venus saisir des scènes de l’Ecole à l’Hôpital en action. Une communauté de « croqueurs » a en effet répondu à l’appel de l’association qui leur a demandé de se glisser dans les chambres des jeunes qui ont accepté leur présence. D’autres dessinateurs iront également à Necker et au centre scolaire Tarnier dans les jours qui viennent. Leur regard et leur talent nous offriront des instantanés précieux de ces moments d’échanges entre les élèves et les enseignants dans le contexte particulier de l’hôpital. Ils font généreusement don de leurs réalisations aux jeunes et à l’association. Merci à Nicolas Barberon et Wandrille Leroy, chefs d’orchestre du projet et dessinateurs et à Françoise Baume, Olivier Martin, Anne-Claire Alvoët, Marielle Durand, Erwann Surcouf, Florent Chau, Sylvain Cnudde, Thomas Coget, Thibault Garcia, Blick et Michel Lauricella pour leur engagement.

L’Atlantique en Solidaire – Au Large

Retenez ce nom, c’est le projet de Guillaume Barrage et Nicolas Saint-Bris qui vont prendre part à une traversée de l’Atlantique à la rame. Défi personnel, sportif, mais aussi solidaire car ils ont choisi de soutenir l’Ecole à l’Hôpital pour donner un sens à leur exploit. Ils vont ramer plus d’un mois à partir de décembre 2018 et nous les suivrons pendant leur odyssée.

Traverser un océan, se battre, avancer…lutter contre une maladie, continuer ses études, progresser. Le parallèle nous a convaincus. Les élèves embarqueront dans l’aventure grâce aux enseignants bénévoles qui pourront développer des liens pédagogiques en rapport avec les océans, l’eau, les courants, les explorateurs… et leur feront suivre le périple de Guillaume et Nicolas.

Aujourd’hui, nous vous proposons de les soutenir. Leur détermination nous impressionne, tout comme l’énergie et le courage des jeunes malades que nous  accompagnons. Nous allons écrire ensemble une aventure qui est à partager et à faire rayonner.

Suivez leur histoire sur:

Lab’Hôpital : un projet porté par l’association et soutenu par la Fondation Thales

Le projet Lab’Hôpital, financé par la Fondation Thales, propose deux dispositifs visant à renforcer le goût pour les matières scientifiques : d’une part, l’installation d’une salle de classe « laboratoire » à l’Hôpital de Pédiatrie et de Rééducation de Bullion, pilote pour ce projet ; d’autre part, la création de 4 valises d’expérimentation en sciences (physique-chimie et SVT) pour donner des cours appliqués directement dans la chambre des jeunes hospitalisés dans deux hôpitaux pilotes. Grâce à ce matériel, des enseignants bénévoles pourront proposer l’apprentissage des sciences par l’expérimentation et ouvrir les perspectives des jeunes sur le monde scientifique. En 2018, environ 100 élèves, hospitalisés à l’hôpital de Bullion, et environ 70 élèves de 6 à 18 ans, dans les deux hôpitaux pilotes,  bénéficieront de ces cours de sciences aménagés.

Plus d’informations sur le site de la Fondation Thales ici

Graine d’Avenir Pro : un nouveau dispositif proposé aux jeunes élèves malades

Pour certains jeunes suivis par l’association, les coordinatrices de scolarité constataient un besoin d’accompagnement au-delà de la scolarité.  L’association a souhaité pouvoir aider ces jeunes identifiés par l’équipe soignante et la coordinatrice à mener une réflexion sur leur avenir professionnel. Elle s’est rapprochée de l’association « Crée Ton Avenir !!! » qui propose déjà ce genre de parcours dans les collèges, lycées et lieux d’accueil des jeunes. C’est ainsi que « Graine d’avenir pro » a été élaboré.

Ce dispositif est un accompagnement individuel qui a pour objectif de faire émerger les prérequis nécessaires à toute réflexion sur l’avenir professionnel. Il s’agit d’aider le jeune à s’approprier une grille d’analyse, une méthodologie de réflexion, un socle de ressources, préalables à toute démarche d’orientation.

Ce programme s’adresse à tout jeune, à partir de 13 ans environ, exception faite de ceux qui ne seront pas suivis suffisamment longtemps dans le service et de ceux qui seront orientés vers des structures professionnelles adaptées. Il peut se révéler pertinent pour les jeunes qui sont dans le flou, qui ignorent comment démarrer leur réflexion ou qui s’acharnent sur une idée préconçue, pour les décrocheurs, les anxieux, etc. « Graines d’Avenir Pro » permet aux jeunes de gagner en confiance en eux, de découvrir leurs aspirations et de comprendre que le monde du travail est vaste.

Nous sommes aujourd’hui dans la phase pilote du projet. Le bilan de fin d’année permettra d’en mesurer la portée et la pertinence.